Énergies Collectives
Reprenons la main sur notre énergie en Embrunais-Savinois !

Accueil > En pratique > Ressources > Documentation > Le photovoltaïque, ça pollue ?

Le photovoltaïque, ça pollue ?

, mercredi 3 janvier 2018, par Salomé

Aucune énergie n’est neutre pour l’environnement, même avec les renouvelables. Qu’en est-il du photovoltaïque ? Est-ce que le photovoltaïque pollue ? Peut-on recycler les panneaux ?

Prenons les choses dans l’ordre, point par point.

1/ Sobriété
Aucune production d’énergie n’est neutre pour l’environnement, même avec les renouvelables. La seule énergie qui ne pollue pas est celle qu’on ne consomme pas.

2/ Energie grise

C’est la quantité d’énergie utilisée lors du cycle de vie d’un matériau de sa production à son recyclage. Pour un système photovoltaïque européen posé dans de bonnes conditions, elle correspond à 2 à 3 ans de production de ce même système (dépend de l’ensoleillement). Autrement dit, un système photovoltaïque "rembourse" sa dette énergétique en 2 à 3 ans.

3/ Durée de vie

Or, un panneau a une durée de vie d’au moins 30 ans. Les constructeurs garantissent la production à 80% de leur rendement initial après 25 ans.
Le système va donc rembourser 10 fois sa dette énergétique pour une durée de vie de 30 ans.
La durée de vie d’un onduleur (qui sert à transformer le courant continu en courant alternatif) est d’environ 10 ans, . Réparer ou remplacer l’onduleur s’effectue tous les 10 ans et coûte entre 1000 € et 2000 € selon sa puissance (petites installations).

3/ PV Cycle / panneaux européens
Énergies Collectives a fait le choix d’acheter uniquement des panneaux européens.
Or ceux-ci ont l’ogligation, depuis 2014, de cotiser à l’éco-participation du PV Cycle, programme en charge de la collecte et du recyclage des panneaux en fin de vie (onduleurs compris).

4/ Terre rares
Energies collectives a également fait le choix d’utiliser des panneaux de technologie cristalline au sillicium, qui ne contient pas de terres rares. Terres rares dans les onduleurs.

5/ Recyclage du panneau et de l’onduleur

Au total, 85% du système est actuellement recyclé.
Le panneau solaire est composé à 75 % de verre, matière recyclable à l’infini et la 2ème la plus abondante de la planète après l’oxygène.

Après séparation mécanique des câbles, boîtes de jonction et cadres métalliques, le recyclage des modules à base de silicium cristallin consiste à désencapsuler les cellules de sillicium cristallin du polymère (plastique mou) qui les entoure. C’est ce plastique qui vieillit avec le temps, jaunit, et limite la durée de vie des panneaux. Une fois séparées des conducteurs électriques, les cellules de sillicium désencapsulées peuvent ensuite resservir dans d’autres panneaux photovoltaïques (si elles ont été récupérées dans leur intégrité). Sinon, elles peuvent être fondues et intégrées dans le process de fabrication des lingots de silicium (c’est en tronçonnant finement ces lingots qu’on obtient des cellules photovoltaïques).

JPEG - 124.7 ko

Il reste donc le recyclage de l’onduleur, principale difficulté, même s’il est également collecté pour être recyclé par l’organisme PV Cycle. La réglementation qui s’applique est celle en vigueur depuis 2006 relative aux déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) dont une partie part en déchet ultime (matériaux toxiques). On rejoint donc les problématiques liées au recyclage des matériaux informatiques.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0